[Communiqué] Projets du 123 boulevard de Strasbourg : quand densification urbaine rime avec mauvaise gestion financière.

La Mairie de Nogent-sur-Marne a délivré le 27 octobre dernier, un permis de construire sur l’emprise de l’actuelle résidence de logement sociaux du 123 boulevard de Strasbourg, permettant au grand dam des riverains la réalisation de 83 logements supplémentaires en lieu et place des actuels parkings aériens mis à la disposition des locataires.

Au premier abord cette opération pourrait s’apparenter seulement à une densification outrancière de plus, saturant les droits à construire à hauteur du maximum autorisé par un Plan local d’urbanisme (PLU) trop permissif. Celui-ci est non seulement dénoncé par de nombreux Nogentais mais aussi contesté en justice par notre association politique citoyenne qui a, en décembre 2016, déposé en conséquence un recours devant le Tribunal Administratif de Melun.

En analysant de plus près le dossier il s’avère en outre que les conditions dans lesquelles la réalisation de ce projet a été conclue sont aussi notoirement déséquilibrées au détriment de intérêts des Nogentais.

En effet la ville s’est autorisée dans cette affaire à céder un maximum d’emprise foncière pour des opérations d’accession sociale à la propriété, ce qui favorise la frange des ayants-droit ayant les moyens d’effectuer ce type d’acquisition au détriment des ayants-droit les plus pauvres et socialement les plus fragiles. Qui plus est, cette cession a été effectuée à un prix très inférieur à celui du marché, de sorte que la transaction peut être qualifiée d’opération à vil prix.

Ces conclusions nous ont conduit, dans l’intérêt financier des Nogentais qui n’ont déjà, par le passé, que trop supporté les défaillances de la municipalité dans de telles négociations, en particulier dans le transfert dans des conditions inadmissibles, par un bail emphytéotique de 99 ans, du parc de logements sociaux municipal à Valophis Habitat, à formuler un recours gracieux, le 26 décembre 2017, contre ce projet.

Nous avons assorti notre recours auprès de Jacques JP Martin, Maire (LR) de Nogent-sur-Marne, de plusieurs propositions qui doivent permettre de rééquilibrer ce projet tant pour les riverains que pour l’ensemble des contribuables nogentais.