Les mauvaises attaques du Front de Gauche et de quelques autres…

Vous trouverez ci-dessous le tract en cours de diffusion concernant le bailleur social Valophis Habitat et son projet de 91 logements sociaux sur le parking du 123 bld de Strasbourg. La désinformation récente lancée par les militants locales du mouvement Front de Gauche, nous a amené à réagir avec la volonté d’éclairer les Nogentais sur les véritables enjeux dans cette affaire. Car comme nous le disons depuis la signature en 2009 du bail emphytéotique entre la ville et Valophis, nous sommes devant un véritable scandale financier au détriment de l’intérêt de notre commune. Pour rappel, nous mettons aussi les liens vers les articles publiés à l’époque par Marc Arazi ainsi que les chiffres clefs dans ce dossier. La mise en cause récente de Monsieur Stéphane Dambrine (ancien Directeur Général de Valophis Habitat ayant négocié le bail emphytéotique avec Jacques JP Martin)  et le scandale qui s’en est suivi au sein de Paris Habitat, doivent nécessairement nous amener à poser les questions qui fâchent.

tract_coul_recto

tract_netb_verso

Lire le dossier paru dans le journal Marianne

Lire les articles publiés sur le blog de Marc Arazi

Rappel des principaux éléments financiers extraits du blog de Marc Arazi

  • Par contre l’équilibre financier de cette opération favorise Valophis Habitat au détriment de l’OPH de Nogent.
  1. En effet , les Domaines ( Direction Générale des Finances Publiques) ont donné au 31 mars 2009 une estimation de la valeur des biens apportés à bail de 99  millions d’euros (pour 63 413 m2 habitables et 1644 m2 de bureaux) et ont retenu pour une cession en bloc une décote de 30%, soit une valeur vénale de 66 millions d’euros. Mais la valeur prise en compte finalement  dans le bail pour l’ensemble du patrimoine est de 16,2 millions d’euros. Soit un manque pour l’OPH de Nogent de 40 millions d’euros (en tenant compte des 9,4 millions de travaux de réhabilitation). J’attends une explication, sachant par ailleurs que la valeur des Domaines est loin d’une valeur de marché (4500 à 6000 euros du m2 à Nogent). Pour exemple, ICADE (filiale de la caisse des dépôts et consignations) « réclame 2600 euros du m2 pour vendre 700 logements sociaux à l’office HLM de sceaux « ( Le Parisien du 8 juin 2009). A ce prix, le millier de logements de l’OPH de Nogent serait valorisé plus de 160 millions d’euros.
  2. Par ailleurs les Domaines précisent que la durée du bail devrait être de l’ordre de 50 à 55 ans ( au lieu des 99 ans retenus). Ce qui me semble plus juste et plus adapté.
  3. Le Préfet du Val de Marne, Michel Camux, a validé ce schéma et dans un courrier non daté mais reçu à l’OPH de Nogent sur Marne le 8 juin il écrit : « que l’économie générale du projet ne contrevient pas aux dispositions légales en vigueur ». En cela il donne son avis sur le plan réglementaire et non, à mon sens, sur les conditions financières de l’opération.