Lettre spéciale « Primaires »

Mercredi 9 novembre dernier, nous avons été nombreux à nous lever avec la gueule de bois en apprenant l’élection de Donald Trump à la présidence de la première puissance mondiale. Cette sale campagne électorale, tirée tout droit d’une mauvaise série de télé-réalité, ne nous a rien épargné : racisme, sexisme, misogynie, complotisme… L’insulte continuellement à la bouche et le choix infamant de désigner comme boucs émissaires, les étrangers, les musulmans dans leur ensemble, les Mexicains, etc., auront permis à un promoteur milliardaire, totalement inféodé au système qu’il dénonce à longueur de discours au vitriol, de se faire élire contre tous les sondages et les prévisions des experts. Cela ne peut que nous questionner sur les évolutions en cours en Amérique mais aussi, plus globalement, dans de très nombreux pays, comme au Royaume-Uni (Brexit) ou, plus préoccupant encore, en Turquie ou se met en place une dictature islamiste brutale et rétrograde.

On pourrait se dire que tout cela est bien loin de la France, du Val-de-Marne et de Nogent mais instinctivement nous sentons tous que la marche du monde, déjà chaotique, le devient bien plus nettement. Et que nous aussi, très bientôt, nous pourrions devoir faire face à cette montée accrue des extrémismes et des radicalités identitaires, avec, en corollaire, un repli sur soi et le risque de voir la belle idée européenne se briser à cause d’un frileux repli nationaliste à courte vue.

De plus en plus d’électeurs en ont assez des dysfonctionnements de notre démocratie. Ils ne veulent plus de la corruption et du clientélisme qui gangrènent une part considérable du monde politique. Ils veulent une représentation plus juste des forces politiques au sein des assemblées nationales et locales et des exécutifs qui en émanent. Ils veulent aussi en finir avec cet esprit partisan qui fracture la France en camps plus ennemis qu’opposés.

Et vous êtes nombreux à nous questionner à propos des élections primaires, tant à droite qu’à gauche : « Devons-nous y participer ? » Chacun(e) sentant bien qu’au travers de ces primaires se joue un peu de notre destin national. Sur le principe même des primaires nous avons toujours estimé que cela créait un filtre qui n’était pas dans l’esprit des fondateurs de notre Cinquième République. Oui mais voilà, elles existent et pourraient aussi nous priver d’un véritable choix au moment fatidique. Et les Français sont saturés de choix par défaut. Pour ces raisons, le Conseil Politique de RpN a choisi de proposer à ses électeurs et sympathisants de voter soit aux primaires de la droite et du centre soit aux primaires de la gauche ou, pourquoi pas, à celles des deux bords s’ils le souhaitent.

Durant ce premier tour de la primaire de la droite prévu ce dimanche 20 novembre, il nous apparaît que les valeurs du centre, auxquelles nous sommes sensibles, sont bien peu présentes dans les débats qui le précèdent. Concernant le premier et le second tour, nous ne donnons aucune recommandation de vote. Toutefois,certains agissements sont tout à fait contraire à nos valeurs et à notre conception de l’éthique en politique. Nous souhaitons donc attirer votre attention sur la présence d’un Jean-Frédéric Poisson qui, du fait de ses propos antisémites et de ses connivences avec l’extrême droite, aurait dû être exclu de cette consultation. Nous posons aussi la question de la participation de l’ancien Président Sarkozy qui, bien qu’ayant outrageusement triché sur ses comptes de campagne en 2012 revient solliciter les suffrages comme si de rien n’était. Ceci en dit long sur l’affaissement moral que vit la France. Pour savoir comment et où aller voter, il vous suffit de cliquer sur ce lien

Ayant consacré cette lettre exclusivement aux questions de politique nationale et internationale, nous reviendrons très prochainement sur les nombreux sujets locaux qui sont au cœur de notre engagement politique citoyen de proximité.

Meilleures salutations républicaines,

Marc Arazi
Président de Réussir pour Nogent